Hi-Tech

18janvier

Mon switch d'iOS à Android et la synchro avec un Mac

Je suis passé du côté obscur

Je suis Mac user depuis 1993, et d'iPhone depuis 2009.
Les bugs de synchronisation iCloud de mon iPhone 4s, m'ont contraint de le mettre à jour en iOS 8 puis 9.
La perte de réactivité s'est ressentie immédiatement. La plupart des applications mettent dorénavant une vingtaine de secondes à se lancer, tout comme sur mon iPad Mini.

J'ai cherché une alternative aux iPhones actuels dont les prix sont prohibitifs.

J'ai éliminé les Windows phones pour leur manque d'ergonomie, la complexité de leur synchronisation avec un Mac, et opté pour un smartphone Android.

Mon fils geek, en deuxième année d'Epitech, m'a conseillé un UMI Iron Pro, un smartphone Chinois avec coque alu dont je vous laisse découvrir les caractéristiques techniques.
J'ai particulièrement apprécié son lecteur d’empreintes digitales situé au dos de l'appareil, qui permet le déverouillage d'une main, son écran full HD 5,5", assez grand pour présenter mes photos à l'improviste, la capacité de stockage que j'ai étendue à 80Go grâce à une carte Micro SD de 64Go, le tout pour environ 190 €.

La prise en main d'Android 5 (Lolipop) est assez intuitive et la synchronisation des données avec un Mac est relativement simple.
J'utilise Android File Transfer (gratuite) pour transférer les photos, vidéos, musique... quand le smartphone est connecté au Mac en USB.

Pour les autres données, j'ai privilégié une synchronisation OTA (Over The Air) entre mon smartphone Android, mon MacBook Pro et mon iPad Mini, via différents clouds.

Voici le résultat de mes essais et la liste des applications que j'ai sélectionnées :

  • SmoothSync for Cloud Calendar (2,55 €). Synchronise les calendrier Android avec les calendriers iCloud. Toutes les modifications apportées sur un des appareils est appliquée aux autres.
  • SmoothSync for Cloud Contacts (3,60 €). Synchronise avec les contacts via iCloud.
  • Google Keep (gratuite) est une application pour Android et iOS plus performante que Notes d'Apple. Les données sont consultables sur Mac uniquement via un navigateur à l'adresse http://keep.google.com
  • Google Chrome synchronise les favoris/bookmarks entre les différents appareils.
  • Suite Google Docs, Sheets, Slides, Traduction, alternative à la suite MS Office.
  • Hubic, le cloud d'OVH, offre 25Go d'espace de stockage gratuit, pour sauvegarder et échanger des données entre les différents appareils. Contrairement à iCloud et Google Drive ou DropBox, les données sont stockées sur des serveurs en France.
  • TypeApp (gratuite), plus efficace, plus rapide et plus fluide que l'application Mail par défaut d'Android.
  • Snapseed (gratuite) traitement et optimisation de photos.
  • Stocard (gratuite) gère toutes les cartes de fidélité, avec possibilité d'ignorer les offres publicitaires et promos qui sont dans un deuxième onglet.
  • 1Password (gratuite quand on a acheté la version Mac), gestionnaire de mots de passe.

Les applis des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, LinkedIn, Viadeo, Twitter) et générales (banques, trafic, GPS, transports...) sont disponibles sur le Google Play.

Avec un mois de recul, je suis satisfait de mon switch et de mon nouveau smartphone. 

 

Mise en garde :

Avant de parvenir à la configuration, ci-dessus, que je vous recommande, j'ai fait l'erreur d'acheter le logiciel SyncMate, une application de synchronisation filaire pour Mac, à 38 € H.T., qui s'est révélée être une catastrophe. Les dossiers de photos et les contacts étaient affichés en double sur le smartphone, la synchro des playlists iTunes n'a jamais fonctionné, celle des calendriers se bloquait indéfiniment sans qu'aucune donnée ne soit copiée. Le service client est à l'image de son appli et reste bloqué sur ses positions. Application à fuir !

Écrit par Sebastien Desnoulez, dans Hi-Tech

04octobre

Design d'avant garde complètement dépassé...

Ça m'a fait un choc de revoir cette image datant de plus de 10 ans sur MacBidouille.com, et tellement éloignée du look actuel des produits Apple.

Écrit par Sebastien Desnoulez, dans Hi-Tech